RESEAU DES CHAMBRES D'AGRICULTURE DE L'AFRIQUE DE L'OUEST
Recao
Saturday, 16 May 2015 00:50

Other :

Written by 
Rate this item
(0 votes)
 Other nouvelles révélations sur la traque de Ben LadenAprès la parution d'un article démentant la version livrée par la Maison-Blanche concernant la mort de Ben Laden, d'anciens responsables pakistanais ont révélé l'existence d'une taupe américaine dans les services de renseignement de leurs pays.
 
 
 
 
Alors qu'une nouvelle polémique a surgi le 11 mai concernant la mort de Ben Laden, deux anciens responsables pakistanais ont fait de nouvelles révélations, mardi 13 mai. Un ex-agent des services de renseignement pakistanais aurait aidé les États-Unis à traquer Oussama Ben Laden, affirment-ils, écartant la thèse d'une coopération officielle entre les deux pays dans cette affaire.
 
Ces déclarations interviennent juste après la publication aux États-Unis d'un article écrit par le journaliste Seymour Hersh. Son enquête [article en anglais] affirme que les États-Unis ont menti sur les conditions dans lesquelles le chef d'Al-Qaïda a été tué en 2011 dans le nord du Pakistan. Depuis sa publication, ses révélations sucitent la polémique.
 
Rôle crucial du transfuge pakistanais
 
Dans son article, publié par la London Review of Books, Seymour Hersh affirme notamment que Washington avait prévenu le Pakistan à l'avance du raid éclair des forces spéciales américaines fatal à Ben Laden. Une thèse catégoriquement réfutée lundi par la Maison Blanche, répétant qu'Islamabad n'en avait été informé qu'après coup.
 
Mardi, une source militaire pakistanaise, occupant un poste à haute responsabilité dans l'armée à l'époque des faits, a déclaré qu'un ancien membre des services de renseignements pakistanais, très informé et énergique, avait eu un rôle crucial dans la traque américaine de Ben Laden.
 
"Cet homme n'a été impliqué qu'à un stade avancé, juste pour faire des vérifications de terrain. Les États-Unis avaient besoin d'une confirmation qu'ils n'auraient pu obtenir sans l'aide d'un responsable local", a-t-il expliqué. Depuis, ce transfuge s'est installé aux États-Unis, selon cet ancien haut-gradé.
 
Read 385 times Last modified on Tuesday, 26 May 2015 11:58
More in this category: « Centrafrique :

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.

image