Print this page
Saturday, 16 May 2015 00:48

Mariam Sankara :

Written by 
Rate this item
(0 votes)

  "J'ai confiance dans la justice burkinabè maintenant"

Après 27 années d'exil, Mariam Sankara revient au Burkina Faso le 14 mai avec l'espoir que toute la lumière soit faite sur l'assassinat de son époux, en 1987. À la veille de ce retour historique, elle s'est confiée à "Jeune Afrique". Interview.

 
À Ouagadougou, ce fut d’abord une rumeur, puis une information. C’est désormais un mot d’ordre : la veuve Sankara revient, rendez-vous jeudi 14 mai à 16 heures à l’aéroport pour l’accueillir. Plus de 27 ans après l’assassinat de son époux - le début, pour elle, d’un long exil -, Mariam Sankara est de retour au pays. Il ne s’agit pas d’une première : celle qui vit depuis plusieurs années à Montpellier, dans le sud de la France, avait déjà fait une réapparition en 2007, à l’occasion du vingtième anniversaire de la mort de Thomas Sankara. Mais ce voyage-là a une saveur particulière : il intervient dans un contexte où l’euphorie se mêle à l’appréhension, six mois après la chute de Blaise Compaoré, l’ancien frère d’armes et de cœur de "Thom Sank" soupçonné d’avoir ourdi son assassinat.
 
Lors de son court séjour, Mariam Sankara (62 ans) participera à la Convention des partis sankaristes, les 16 et 17 mai. Celle qui était discrète lorsque son mari dirigeait la révolution est aujourd’hui une figure de proue de cette famille politique éclatée. Le lendemain, 18 mai, elle sera auditionnée par le juge en charge de l’enquête sur l’assassinat de son époux – enquête récemment ouverte par le régime de transition après deux décennies de blocage.
 
Habituellement discrète, Mariam Sankara a répondu aux questions de Jeune Afrique trois jours avant de prendre l’avion pour Ouagadougou. Cet entretien a été réalisé par correspondance écrite.
 
Jeune Afrique : Vous vous rendez à Ouagadougou le 14 mai, huit ans après votre dernier séjour. Est-ce un retour définitif cette fois ?
 
Mariam Sankara : On peut dire cela, même si pour l’instant, c’est pour un bref séjour.
 
Rentrez-vous seule, ou avec vos deux enfants ?
 
Je rentre seule. Les enfants [qui vivent aux États-Unis, NDLR] rentreront quand ils seront prêts.
 
Que direz-vous au juge chargé d'enquêter sur l'assassinat de Thomas Sankara, lorsqu’il vous auditionnera, le 18 mai ?
 

 

C’est lui qui me convoque. Je ne sais pas encore ce qu’il va me demander. Dans tous les cas, je suis disposée à collaborer pleinement....................
Read 397 times Last modified on Tuesday, 26 May 2015 12:02